Ali

Ali Munandar
Etudiant en Cinéma, Ecole EICAR (Paris)
Master "Réalisation"

Avant de venir à Paris, j’ai étudié un an à Sydney en école de cinéma. Là-bas, j’ai pu m’initier aux différents aspects techniques de la réalisation. Mais parce que j’adore le cinéma français, il me fallait d’aller à Paris. J’adore la culture française que j’ai d’abord découverte dans les films. François Truffaut est l’un de mes réalisateurs préférés, tout comme les réalisateurs de la « Nouvelle Vague » : Rohmer, Godard, etc. En fait, j’ai choisi la France parce que j’espère apprendre la technique mais aussi l’esprit, l’âme qu’on trouve dans ces films.

Mon école à Paris ressemble à toutes les écoles je suppose. Les professeurs nous enseignent avec passion la technique, ils partagent leurs expériences avec nous. Les semaines sont chargées, intenses. Malgré tout, on y arrive ! L’ambiance de l’école est vraiment géniale : on vient tous de pays différents, avec nos propres expériences personnelles et professionnelles. On a beaucoup à partager et à apprendre ensemble. Un cursus international donne beaucoup d’énergie. Avec els autres étudiants, on passe pas mal de temps ensemble les week-ends, on cuisine dans l’appartement de l’un de nous et on dine ensemble en regardant un film. Evidemment.
On parle tous anglais ensemble. Je ne pratique que très peu mon français. Je rencontre des difficultés dans les démarches administratives, à la banque, à la CAF*. Ce n’est pas très grave, j’y arrive quand même mais j’ai vraiment envie de m’améliorer : la langue française est aussi une porte d’entrée sur la culture française.

Depuis la rentrée de septembre, on a déjà fait quelques exercices, tourné quelques court-métrages. Récemment, mon projet de film « Julien et Julie » a été retenu. Je vais pouvoir réaliser mon film, avec ma propre équipe. C’est une super expérience pour moi. Je ne peux plus attendre. J’ai hâte.

Quand on est passionné de Cinéma, être étudiant à Paris fait tourner la tête, c’est évident. Paris est l’un des endroits les plus fous pour réaliser un film : l’enchevêtrement des rues, boulevards et avenues, l’architecture des bâtiments, l’ambiance bohème, tout est une grande source d’inspiration. Je suis vraiment tombé amoureux de Paris pendant les repérages de mon film : Montmartre, le Pont Neuf, les quais de Seine. Ce sont des endroits que j’adore.
A Paris, il y a aussi des moments moins sympas, comme l’odeur de certains métros mais bon… ce n’est pas si grave. Comme on dit, Paris est l’endroit pour s’immerger dans la « joie de vivre ». Et ça, on ne peut pas le nier.

*CAF = Caisse d’Allocations Familiales octroyant des prestations sociales et notamment des aides au logement pour les étudiants.